Tous les acteurs du réseau d’observations de la justice s’engagent à respecter des principes dans leurs activités liés au ROJ , guidé par les principes d’indépendance, de transparence, d’ouverture et de promotion d’un dialogue constructif ainsi que de non discrimination, tels que définis ci après :

  • Indépendance:

    Le ROJ est indépendant de tout pouvoir politique et ne détermine en aucun cas son action en fonction de considérations partisane ou religieuse. Le ROJ émet des recommandations à destination des décideurs, mais conserve sa neutralité, son indépendance et son impartialité.

  • Transparence:

    Le ROJ défend le droit à un procès équitable et transparent et considère que la transparence est une des conditions essentielles à la construction d’un État de droit garant des droits et libertés fondamentales des citoyennes et citoyens. Dès lors, il s’engage à agir en toute transparence et rigueur, notamment en matière de vérification et d’analyse des données et de prises de décisions stratégiques.

  • Ouverture et promotion d’un dialogue constructif:

    Dans des contextes de construction de l’État démocratique, comme celui que vit aujourd’hui la Tunisie, le dialogue inclusif et constructif et la prise en compte de chacun, quelles que soient ses opinions politiques ou religieuses, sont plus que jamais indispensables pour contribuer à la construction d’un régime démocratique et respectueux de l’Etat de droit.

  • Non-discrimination:

    Le Réseau d’Observation œuvre au respect des droits de l’Homme qui sont universels, inaliénables, et indivisibles et s’appliquent à toute personne, sans distinction de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation

Web Design MymensinghPremium WordPress ThemesWeb Development

news1

août 18, 2015août 18, 2015
Nemo quaeso miretur, si post exsudatos labores itinerum longos congestosque adfatim commeatus fiducia vestri ductante barbaricos pagos adventans velut mutato repente consilio ad placidiora deverti. Nec sane haec sola pernicies orientem diversis cladibus adfligebat. Namque et Isauri, quibus est usitatum saepe pacari saepeque inopinis excursibus cuncta miscere, ex latrociniis occultis et raris, alente inpunitate adulescentem in peius audaciam ad bella gravia proruperunt, diu quidem perduelles spiritus inrequietis motibus erigentes, hac tamen indignitate perciti vehementer, ut iactitabant, quod eorum capiti quidam consortes apud Iconium Pisidiae oppidum in amphitheatrali spectaculo feris praedatricibus obiecti sunt praeter morem. Et hanc quidem praeter oppida multa duae civitates exornant Seleucia opus Seleuci regis, et Claudiopolis quam deduxit coloniam Claudius Caesar. Isaura enim antehac nimium potens, olim subversa ut rebellatrix interneciva aegre vestigia claritudinis pristinae monstrat admodum pauca. Quid enim tam absurdum quam delectari multis inanimis rebus, ut honore, ut gloria, ut aedificio, ut vestitu cultuque corporis, animante virtute praedito, eo qui vel amare vel, ut ita dicam, redamare possit, non admodum delectari? Nihil est enim remuneratione benevolentiae, nihil vicissitudine studiorum officiorumque iucundius.